21/05/2012

Des élèves de l’Athénée à Auschwitz, la clé des passeurs de mémoires

SAM_8645.JPGUn groupe d’élèves de l’Athénée Royal Fernand Jacquemin de Comines a pris part à une partie du programme du train des 1000 à Auschwitz.

C’est à l’initiative des élèves, sensibilisés au nazisme et à l’extermination notamment au sein des cours de morale, que le voyage a été organisé.

Au cours de l’année, l’équipe éducative prend connaissance de l’organisation du train des 1000 et prend contact avec la Fondation Auschwitz. Le groupe se greffera aux activités prévues.

C’est en avion que les Cominois arrivent à Cracovie, ancienne capitale royale de Pologne le dimanche 6 mai. Le lundi matin, la visite d’Auschwitz I est au programme. Un moment fort : le passage sous le fameux portail « Arbeit macht frei ». Et là, c’est une succession de pavillons qui sont visités par le groupe dont le pavillon belge avec des documents d’archives sur les rafles effectuées à Bruxelles ou Anvers.

C’est également le contact avec les objets des disparus : des monts de chaussures, de marmites, de cuillères, de valises, de jouets d’enfants… Une émotion particulière a été ressentie dans le pavillon contenant les restes de cheveux et des prothèses… A la sortie, une rescapée du docteur Mengele témoigne…


Le lendemain, c’est le camp d’Auschwitz II Birkenau qui est au programme. C’est indéniablement ce camp qui marquera le plus les jeunes. Une fois passée la sinistre entrée à la traversée du chemin de fer , ce sont les fondations de baraquements à perte de vue, des chambres à gaz, des photos remises dans leur contexte.

SAM_8556.JPG

C’est aussi le moment d’une rencontre avec Henri Goldberg, rescapé des camps et la cérémonie du 8 mai avec notre premier ministre Elio Di Rupo.

Lors de la visite, une enseignante trouve une clé dans le sol. En effet, le terrain étant marécageux, des objets refont occasionnellement surface. Le symbole de la clé n’aura échappé à personne : c’est un symbole d’espoir de retour, de foyer, de vie à jamais anéanti par la folie collective du nazisme.

Le troisième jour a été consacré à la visite de Cracovie, dont le quartier juif qui a servi de décor au film « La liste de Shindler ».

SAM_8457.JPG

Les enseignantes ont particulièrement sensibilisé les élèves au danger de l’extrême droite et à la notion de génocide, via d’autres exemples que l’holocauste.

Un travail de mémoire qui mènera à faire de ces jeunes des passeurs de mémoires, des citoyens critiques et responsables. A en croire leurs réactions, c’est bien parti !

« Ici, les choses terribles dont on entend parler prennent tout leur sens ». « je n’arrive pas à croire que les choses ce soient passées comme cela et que les gens ne se soient pas rebellés ».

« Un ami a publié une croix gammée sur son mur facebook. Je lui ai dit qu’il ferait mieux de réfléchir avant de mettre ca. Que moi j’y suis allé et que c’est terrible. » « Il faut voir tout ça de ses propres yeux pour vraiment comprendre ce qui s’est passé ».

SAM_8610.JPG


Une exposition de photos et une visite guidée seront mises en place par les participants afin de partager leur expérience avec les autres élèves de l’école.

Les passeurs de mémoire, il faut croire que c’est vraiment bien parti. Ne dit-on pas que les petits ruisseaux font les grandes rivières ? …

12:10 Publié dans Ecoles | Lien permanent | |  Facebook | | |  Imprimer | |