20/05/2012

Le Bizet : Enième cambriolage "Au retour de France"

IMG_2630 (Copier).JPGDans la nuit de samedi à Dimanche, vers 3h30 du matin, David Kyriakidis a été appelé par la centrale parce que l'alarme de son café "Au retour de France" s'était déclenchée pour une intrusion par la porte avant de l'établissement.

Il a été en même temps prévenu par un riverain qui a aperçu deux individus cagoulés et avec capuches sortant de son établissement en courant.

Celui-ci s'est rendu sur les lieux sans hésitation et a aperçu la porte de son établissement ouverte.

Il a pénétré à l'intérieur et dans le noir afin de vérifier s'il y avait encore des personnes à l'intérieur.   Il a de suite appelé un de ses ouvriers afin de venir surveiller l'établissement avec lui. Au même moment un couple de clients habituels est passé et a remarqué de la lumière et la porte ouverte. Ils se sont de suite arrêtés afin de voir ce qu'il se passait.

David a observé des paquets de cigarettes éparpillés sur la route menant à l'allée des garages, il a continué à fouiller les alentours, a ramassé les paquets de cigarettes et a découvert divers matériels comme des poussoirs d'étalages à cigarettes jusqu'à une majeure partie de la rue des jardins, ce qui lui a fait penser que les voleurs étaient à pied.


Des seaux de tabacs ont été volés mais dans la précipitation les voleurs n'ont emporté que les seaux cassés sans le tabac…qui était éparpillé sur les trottoirs.

La police locale a été avisée afin de venir constater les faits.

David souhaite passer un coup de gueule. Celui-ci ne vise aucunement les policiers, bien au contraire. Il nous dit : "J'ai été contacté par la centrale d'alarme à 3h42. Celle-ci m'a demandé mon nom et mon prénom alors qu'ils appellent chez moi pour être sur que je ne suis pas le cambrioleur. J'ai donné ces infos et j'ai du les épeler ! Ils m'ont aussi demandé mon adresse que j'ai du également épeler car trop compliqué. Je me suis énervé contre la personne qui appelait car s'il appelle à mon domicile c'est que je ne suis pas le cambrioleur… Temps précieux de perdu ! Mais le pire reste à venir" nous dit-il. "Une fois arrivé sur les lieux, constatant qu'aucun policier n'était encore arrivé après 20 minutes, je me décide à rappeler le 101. Là de nouveau, nom, prénom, adresse etc..avant d'avoir des informations concernant les policiers. Ceux-ci me disent qu'ils vont bientôt arriver. Une heure passe et toujours personne. J'ai donc rappelé le 101 et ceux-ci me disent à ce moment là que les policiers sont totalement débordés, je ne dirai pas les faits qui se sont déroulés ailleurs et que la centrale m'a donné pour justifier le retard. Je leur ai répondu ,malgré ma déception, que mon cas était moins important, que je comprenais que cela prenait du temps et que j'avais mon établissement sous contrôle. C'est pendant cette période là que j'ai fait le tour du Bizet en suivant les traces (paquets de cigarettes…) laissées par les deux voleurs qui avaient étés vus en train de courir vers la rue des jardins. Deux heures sont alors passées et toujours aucun policier. C'est vers 6h30 du matin que la relève de jour qui a été avertie par ses collègues débordés est arrivée pour constater et prendre ma déclaration. 3 heures se sont donc écoulées avant que les premiers services de secours arrivent. Je me pose la question suivante : s'il m'était arrivé quelque chose en rentrant dans mon établissement et si j'étais blessé, j'aurai pu attendre pendant 3 heures qu'on me porte secours ? Je trouve cela honteux et scandaleux par les temps qui courent qu'une seule patrouille de deux policiers soit de service après 2h00 du matin ! Comment deux agents peuvent gérer les différents faits qui se sont produits dans les quatre coins de l'entité seuls ? Que l'on restreigne des services importants pour faire des économies alors que dans d'autres cas des dépenses inutiles sont faites par nos autorités locales ça me révolte ! Il y a de quoi être dégouté de travailler. 23 ans de ma vie sont partis en fumée en 1 an. Pour ceux qui disent que je suis de moins en moins présent au café, qu'ils sachent que je n'ai plus envie de travailler pendant 18h sur une journée pour qu'à la 19ème heure on vienne tout me prendre dans l'indifférence la plus complète et générale des politiciens. J'aurai du faire ce que j'ai fait avant d'entrer en politique, c'est-à-dire les arrêter moi-même ! Lors de mon précédent cambriolage et via mes nombreux contacts, j'ai découvert mes cambrioleurs, noms, prénoms, adresse et même photo que j'ai transmis à la police. Tous les liens donnés concordent, la police a fait son travail mais j'attends toujours que la justice en fasse de même. Depuis lors, du temps s'est écoulé et mon tabac est parti en fumée ! La justice prend son temps afin de mettre la main sur les délinquants mais moi en tant que commerçant, j'aurai aimé mettre la main sur ma marchandise avant que celle-ci ne disparaisse définitivement ! Nous payons des impôts, et j'estime que la population a le droit à un nombre d'agents adapté pour sa sécurité !".

Après 7 car-jackings, 1 home-jacking et une dizaine de cambriolage David se dit blasé et se demande parfois s'il ne ferait pas mieux d'arrêter son activité. Une plainte a été déposée auprès de la police de Comines mais il n'a plus d'espoir de récupérer sa marchandise.

Franck Clarion.

21:25 Publié dans Faits divers | Lien permanent | |  Facebook | | |  Imprimer | |