15/12/2011

Comines : Fanny Lecluyse, récente médaillée aux championnats d'Europe s'est entraînée à la piscine Aqua-Lys ce mercredi

fanny lecluyse, Droc Horatiu, aqua-lys, entraînement, ,natation comines

Ce mercredi soir, la piscine Aqua-Lys a eu la chance de recevoir Fanny Lecluyse, récente médaillée de Bronze en 200m brasse aux championnats d'Europe qui si déroulaient en Pologne.

A cette occasion, nous avons eu la chance de participer à son entraînement et de la rencontrer en compagnie de son entraîneur et de ses parents.

Pendant l'entraînement, nous avons passé un petit moment avec ses parents qui se disent très fiers de la progression de leur fille. Ils nous ont expliqué que pour que leur fille atteigne ce niveau ils ont également du faire énormément de sacrifices. La facilité pour eux était de n'avoir qu'un seul enfant. Désormais retraités, ils peuvent passer du temps avec leur fille dans sa vie sportive. Ils peuvent l'encadrer. Il va de soi qu'en tant que parents ils veillent aussi à ce qu'elle garde les pieds sur terre.


Après avoir nagé pendant une heure sans s'arrêter, Fanny a accepté de répondre à nos questions.

Comment t'es venue l'envie de nager ?  "A l'âge de 4 ans et demi, ma maman m'a poussée à apprendre à nager suite à la noyade de l'enfant d'une de ses amies dans une piscine du sud de la France"

A quel âge as-tu commencé à participer à des compétitions ?  "A huit ans je voulais participer à des compétitions mais pour cela il faut être affilié à un club et je me suis donc inscrite au club de Courtrai. Je concourrais une ou deux fois par an. J'ai ensuite rejoins le club mouscronnois"

Quel genre de sacrifices dois-tu faire pour arriver à un tel niveau ? "Je me lève tous les jours à cinq heures du matin pour m'entraîner dès 6h15 et jusque 8h45. Pendant les périodes intensives, je m'entraîne 15 fois par semaine. 6 fois 1h45, 4 fois 2h30 et 5 fois 1h de préparation physique. Je poursuis des études une année sur deux dans le but de devenir institutrice, ma vie sportive ne me permet pas de suivre mes études continuellement. On n'a pas beaucoup de temps libre quand on veut être sportif de haut niveau". 

Es-tu contente de ta troisième place aux championnats d'Europe ? "Oui car j'étais un peu déçue d'avoir terminé 10 ème de ma série aux championnats du monde de Shanghai, cette place ne m'offrait pas la qualification pour la finale que j'aurai aimé atteindre. Cette fois j'ai atteint mon but, non seulement en me qualifiant pour la finale mais en montant sur le podium. J'aurai pu obtenir la seconde place car je n'en étais pas loin mais une troisième place c'est déjà l'aboutissement du travail effectué et une motivation supplémentaire pour aller encore plus haut". 

Quels est ton planning pour les mois futurs ?  "La semaine prochaine je commence ma préparation en vue des J.O. de Londres. Même si l'on est encore à 7 mois de ceux-ci je dois m'entraîner dès maintenant. En Mai je participerai aux championnats d'Europe en grand bassin d'Anvers en 200m brasse + 4 nages. Je ne me rendrai ensuite en Angleterre où je participerai à une compétition. Tout ceci en vue de me préparer pour les J.O. de Londres qui se dérouleront en juillet". 

Sens-tu un engouement autour de toi depuis Shanghai ? "Oui je sens que les jeunes suivent, ils sont motivés car ils se rendent compte que c'est possible avec le travail. Beaucoup de monde disait qu'il n'y avait rien dans la natation belge. Mais grâce aux médailles remportées récemment et au fait que ce sport soit de plus en plus médiatisé, on sent un réel engouement pour ce sport, un peu comme pour le tennis avec Justine Hénin et Kim Clijsters. La natation belge à de réelles possibilités pour faire belle figures dans les différents championnats". 

Nous avons posé quelques questions à Droc Horatiu, entraîneur de Fanny depuis 8 ans au sein du club Royal Dauphins Mouscronnois. Il est une figure connue dans la natation puisqu'il entraîne depuis 30 ans. Après avoir été entraîneur dans son pays, la Roumanie pendant 17 ans, il est venu en Belgique où il s'occupe de notre championne..

Que pensez-vous du parcours de votre nageuse et en êtes-vous étonné ?  "Non je ne suis pas suis pas étonné, après sa dixième place à Shanghai je savais qu'elle pouvait se qualifier pour la finale en Pologne ! Elle travaille dur pour y arriver. Elle se lève tous les matins à 5h00 pour s'entraîner. Il n'y a pas de réel secret pour réussir, le travail et la rigueur et la discipline sont obligatoires si on veut atteindre un but". 

Une fierté pour la Belgique et pour les francophones ? "Oui certainement. C'est aussi la première francophone à se hisser sur un podium et j'espère qu'elle ne sera pas la seule. Malheureusement en Belgique il y a peu de clubs qui disposent des infrastructures nécessaires pour atteindre le haut niveau. A Mouscron nous avons la chance de posséder des bonnes installations pour y accéder". 

Est-ce que vous sentez que d'autres jeunes du club peuvent suivre Fanny ? "Oui il y a des jeunes prometteurs mais pour cela ils doivent continuer. Beaucoup sont capables mais qui acceptera de ne pas sortir le week-end ? A 7 ou 8 ans c'est facile mais à l'âge de 15 ans en sera-t'il de même ?". 

Franck Clarion - Sandy Sutherland

15:32 Publié dans Comines-Warneton, Sports | Lien permanent | |  Facebook | | |  Imprimer | |