20/09/2011

Le Bizet : Franc succès pour la fête musicale de la FASAM

Photo-166-Copier-639x426.jpgChaque année, à l’approche de l’automne, la Fasam organise une grande fête musicale. Même si celle-ci n’a peut-être plus autant d’éclat que par le passé, elle n’en reste pas moins un rendez-vous incontournable pour tout mélomane qui se respecte.

Comme de coutume, trois sociétés ont meublé le programme du dimanche après-midi ; Deux invitées : Rebecq et Huissignies, et, bien sûr, la Fasam ou plutôt la « Joyeuse Fanfare » puisque c’est en « déjantés » que les musiciens de la phalange bizétoise se sont produits devant leur cher public.

Première à s’installer sur le podium, la Royale Harmonie Communale de Rebecq était de la partie suite à l’accord de réciprocité établi l’an dernier lorsque la bande à Didier Vandeskelde était allée animer le festival musical des Brabançons en compagnie de…Huissignies, elle aussi présente à ce grand rendez-vous musical.


L’échange musical qui s’est établi entre les Brabançons et les Bizétois est à placer sous le signe de l’amitié, d’une longue amitié unissant Didier Vandeskelde et Annie Liefooghe, une ancienne Messinoise, dont le papa, Jean Liefooghe, a longtemps dirigé la phalange bizétoise avant de céder la baguette à l’ami Didier. Pour la petite histoire, sachez qu’Annie et Didier ont débuté la musique en même temps, au pupitre des saxos sopranos.

Ceci-dit, revenons à la fête musicale pour souligner la magnifique prestation de la phalange dirigée par Christian Debouter. Soulignons au passage la superbe interprétation de la très belle page musicale qu’est « Starmania ». Mention particulière aussi pour le final endiablé du très dansant « Irish Dance ».

C’est ensuite Huissignies qui a envahi le podium pour une prestation, elle aussi, de qualité. Nous avons particulièrement apprécié l’interprétation d’ Highland Cathédral » auquel il ne manquait que les cornemuses.

Bien chauffée, la salle était prête à accueillir les déjantés pour un final des plus endiablés avec à leur tête, un Didier des grands jours. Un programme qui donne des fourmis dans les jambes et une folle envie de danser. C’est d’ailleurs par une formidable farandole emmenée par les musiciens de Rebecq et De Huissignies que la fête s’est terminée avec notamment « Vino Griego » et «  Avoir un bon copain… ».

Au vu de l’ambiance qui régnait à la salle polyvalente, on peut écrire, sans se tromper, que des copains, ce n’est ce qui manque à la Fasam, d’abord dans ses rangs, ensuite dans son fidèle public et ses invités qui n’ont pas hésité à participer de plein pied à la fête.

Sandy Sutherland - Franck Clarion