30/06/2011

Romain(Bouly) remet le chèque à André (Dédé) - Lâcher de ballons - Emotion au collège Saint-Henri

DSC03488-800x600.jpgNous voilà arrivés au moment attendu de la remise du chèque de Romain à son pote André pour son association André contre la SLA (voir son site http://www.andrecontrelasla.be/). Dès 10h00, des volontaires gonflaient les ballons qui allaient être lâchés dans le ciel cominois à 11h00. On voyait les parents de Bouly, André et sa famille, des proches et tout autour, des enfants de l’école primaire qui jouaient sur la cour.


Il y avait bien un air de fête ce matin dans cette école. L’on avait préparé du café et du jus de fruit à la cantine et même des souris en chocolat Côte d’Or (pub!!). Je n’ai pas eu la volonté nécessaire pour ne pas en engloutir une. Ouf, personne ne m’a vu. Vient ensuite la lecture par le papa de Bouly d’un écrit de Dédé, en patois mais lu en français. Déjà l’émotion montait d’un cran. Ensuite, monsieur Gaël Ooghe, directeur de la section primaire de l’institut Saint Henri, y alla d’un petit discours de remerciement et il relata les épisodes précédents cette journée. Une fois encore, l’émotion se fit plus forte. Mais quand monsieur le directeur a remis le chèque à Bouly pour le rendre à son pote Dédé, là c’était déjà bien des mouchoirs hors des poches ou des sacs à main.

 

Le  montant du chèque avait été caché par les soins de madame Annick qui avait utilisé un « collant » de haute qualité car il a fallu quelques minutes à Romain pour faire apparaître le chiffre CINQ MILLE SIX CENTS EUROS. Caramba, quelle somme pour son pote Dédé. Rien ne pouvait plus arrêter les larmes d’émotion mais de joie car ces deux-là sont non seulement copain comme cochon mais super content de pouvoir se rendre service. Après que les nombreux photographes de presse et des blogs locaux aient immortalisé la remise du chèque, Bouly donna le coup d’envoi du lâché de ballon. Magnifique, pas d’autre mots et étonnamment, ces ballons sont restés groupés du début du lâché jusqu’à leur disparition dans le ciel. C’est très lentement que les personnes présentes ont quitté les lieux. Beaucoup y allait d’une conversation, et bien d’autres sont retournés à la cantine où malheureusement il n’y avait plus de souris Cote d’Or (re pub!) mais où la bière (pas de pub!) avait fait son apparition. A midi il y avait encore des journalistes et journaleux occupés à prendre des notes. Quant à moi, scribouillard d’occasion, j’avais tout en tête et cela depuis le début de ces manifestations de soutien à Bouly et Dédé. Salut les gars, à demain à la « fête de Bouly ».

louis vandeskelde


16:06 Publié dans Comines-Warneton | Lien permanent | |  Facebook | | |  Imprimer | |