01/03/2014

Comines : Il s’exhibe en rue devant une dame

Sans titre.pngDes faits abjects ont été commis en rue jeudi en plein après-midi. Une mère de famille allait chercher son fils à l’école lorsqu’elle est tombée sur un exhibitionniste le long de la Lys. L’homme avait son pantalon sur les chevilles. Il s’est masturbé en pleine rue alors qu’il était 15h15 ! 

Il était un peu plus de 15h lorsque Martine (prénom d’emprunt) sort de son habitation pour aller chercher son fils à l’école. Jamais, elle n’imagine qu’elle va passer un moment très choquant sur le chemin qui mène à l’école.

« J’ai emprunté la route des Ecluses. Je circulais sur le chemin de halage en allant vers le canal de Comines. Lorsque je me suis engagée sur le chemin du Ravel qui longe le canal, j’ai été surprise par un homme qui était caché par des arbustes. Il est arrivé vers moi. Il avait son pantalon et son slip sur les chevilles et il m’a demandé du papier », explique encore choquée la victime, qui souhaite garder l’anonymat mais qui a voulu témoigner pour que les personnes fassent attention. « Il m’a suivie sur toute la distance du canal. Il est resté près de moi tout en me disant des choses obscènes », s’insurge la victime.


Cet homme a agi en plein après-midi, il était environ 15h20 lorsque les faits se sont passés. « Il n’avait visiblement pas peur d’être vu. Lorsqu’il marchait à côté de moi, il a gardé son pantalon sur les chevilles. J’essayais de marcher de plus en plus vite mais il arrivait à me suivre. J’ai eu peur de courir car il pouvait à tout moment me sauter dessus d’autant qu’il n’y avait personne dans les parages. Et les gens que je voyais étaient trop loin pour que je puisse appeler à l’aide. Je n’osais trop rien dire de peur qu’il m’agresse mais je lui ai dit plusieurs fois de me laisser tranquille.» 

En vain, l’exhibitionniste a continué à suivre cette maman. « Un moment donné, il a commencé à se masturber alors qu’il marchait à côté de moi. Pendant tout ce temps-là, il a continué à se masturber et ce, jusqu’à éjaculation.» Ignoble et déplacée, son attitude est aussi passée par quelques phrases obscènes. Une attitude qui a bien évidemment fortement choqué la victime.

Cette dernière a d’ailleurs accepté le soutien du service d’aide aux victimes car elle se dit traumatisée par la situation. « Je n’avais pas de téléphone portable, je n’ai donc pas su appeler quelqu’un ».

C’est en arrivant au bout du chemin de halage qu’elle va pouvoir s’enfuir. « J’ai tourné à droite vers la MJC. J’ai vu un homme et j’ai continué à marcher vite. J’ai dit à cet homme ce qu’il s’était passé mais je n’ai pas osé regarder derrière. Je ne sais pas par où il est parti. » Un peu plus loin, la victime va rencontrer un combi de police. « Deux dames étaient tout près. Elles ont vu aussi cet homme mais de l’autre côté du canal. La police m’a dit d’aller chercher mon fils et de me rendre à la police. J’ai été porter plainte. » L’auteur des faits faisait environ 1m70, il avait la peau basanée et avait un accent étranger. Il portait un bonnet en laine fort collant et assez court de couleur noir ou gris. Il avait probablement un jean bleu. Il avait une barbe naissante de 2-3 jours et de couleur foncée. Il avait entre 25 et 30 ans. Y.C.

09:44 Publié dans Faits divers | Lien permanent | |  Facebook | | |  Imprimer | |