09/02/2013

Réaction ECOLO face aux attributions scabinales et à la formation d'une nouvelle majorité.

ecolo.jpgUne nouvelle réaction politique aux attributions scabinales nous parvient du parti Ecolo ce samedi.

Moins d'une semaine après celui du MR, les conseillers communaux du parti Ecolo de Comines-Warneto nous font parvenir un communiqué.

En voici le contenu :


"Nous signalons qu'ECOLO n'a rien demandé à la majorité et que rien ne lui a été proposé.

Lors des Conseils Communaux et du CPAS, ECOLO commente de nombreux points et en ajoute à l'ordre du jour. C''est là un vrai travail d'opposition constructive, de suivi de dossiers, parfois de refus de certains projets. Nous jouons notre rôle, en respectant les règles de la démocratie locale avec le souci d'une éthique rigoureuse.

Nous sommes étonnés des prises de risques du Parti Socialiste : le chef de groupe socialiste semble lier son parti au destin d'Action pour une éternité politique. Il avoue lui-même dans une intervention télévisée qu'il n'est pas en mesure d'exiger grand-chose du parti majoritaire, alors que l'échevin est déjà là, il est vrai sans "attributions" à ce jour. De nombreux électeurs se demandent pour "quoi" et pour "qui" ils ont voté.

Concernant les attributions scabinales et le statut spécial, l'électeur se félicite de la gestion des cimetières par Madame Bertouille. La majorité actuelle n'apprécie-t-elle pas le soutien "haut placé" de certains projets par Monsieur Degeest ?

Le statut spécial de la ville de Comines-Warneton profite surtout à la majorité qui peut se cacher derrière, à la moindre occasion, tout en diabolisant ceux qui deviennent des "saboteurs". La réalité est moins simple. Si le statut fut bel et bien imposé, avec la conséquence d'avoir donné des échevins à l'opposition "classique", il a pu fausser le jeu démocratique d'opposition, dans le sens où, étant partie prenante du pouvoir décisionnaire, l'opposition s'est vue limitée dans ses réactions.

Ainsi, on peut admettre que ce que l'on reproche aujourd'hui si facilement au statut spécial, a caché une perversité que l'on ne perçoit qu'après une analyse plus approfondie. L'opposition est "tenaillée" car elle est partie prenante des décisions du Collège échevinal.

Les citoyens en ont assez, ils vivent des urgences quotidiennes et on peut bien les comprendre.

En conclusion, ECOLO propose à la majorité, de faire preuve d'intelligence en fédérant les talents de tous les échevins, "dûment rémunérés", fussent-ils de l'opposition. Les institutions cominoises, le foisonnement des associations sportives, humanitaires, environnementales, le tissu social et plusieurs projets phares méritent plus que certaines formes de particratie et de clientélisme.

L'isolement de notre cité, la précarité vécue par un nombre croissant de ses habitants, les défis multiples qui nous attendent, nous poussent vers une solidarité de fait, sans laquelle nous risquons d'être marchandés encore.

Tous les partis confondus ont un rôle à jouer dans cette situation plus "spéciale" chez nous qu'ailleurs. Nous disons, au-delà des partis, tous les gens. 

Dorine Verhelst, Franck Efesotti, Philippe Mouton
pour la locale ECOLO de Comines-Warneton."

13:55 Publié dans Comines-Warneton, Politique | Lien permanent | |  Facebook | | |  Imprimer | |