08/02/2013

Le collectif CJWapi s'inquiète de la fermeture de la Maison des Jeunes de Peruwelz

 

image001.pngLe collectif « Centre de Jeunes  de la Wallonie picarde » (CJWapi) regrette aujourd’hui la fermeture de la Maison des Jeunes de Peruwelz.

Le CJWapi, qui est composé de 13 Centres et Maisons de jeunes de la Wallonie Picarde, a pour ambition de favoriser les liens et les projets entre les différents Centres de jeunes de la région.

« Le CJWapi est sous le choc ! La décision de fermeture du Centre de jeunes de Péruwelz est tombée fin de la semaine passée de façon inattendue. Lors de la dernière rencontre du collectif CJWapi, le vendredi 1 février, la disparition de ce Centre a soulevé de nombreuses questions et inquiétudes ».

 


image003.jpg

Dans son communiqué le collectif pointe certains points importants :

  • La fermeture de ce centre crée un vide et accentue les manques en termes de couverture par les « Centres de jeunes » sur certains territoires et pour des publics qui en ont vraiment besoin. Péruwelz en est un exemple criant.
  • Nous sommes inquiets pour la jeunesse péruwelzienne et nous nous demandons qui reprendra le flambeau pour former les jeunes à devenir des Citoyens Responsables Actifs Critiques et Solidaires… par le biais de projets socioculturels par et pour les jeunes? 
  • Plus généralement, cette fermeture relance le débat sur la façon dont la Fédération Wallonie Bruxelles soutient le secteur et en particulier les ressources humaines pourtant indispensables à ce projet.  La Fédération Wallonie-Bruxelles subventionne partiellement l’emploi des Centres sans adapter la subvention à la progression des équipes d’animation. En effet, la subvention forfaitaire n’évolue pas en fonction de l’ancienneté. Ce qui pénalise les équipes stables et expérimentées !  Si la question n’est pas sérieusement prise en main par la Fédération Wallonie-Bruxelles  c’est l’avenir d’une majorité des Centres de jeunes qui est compromis.
  • Nous relevons également que le secteur tout entier est en souffrance.  Ainsi, depuis 2010, plus de 7O Centres de jeunes ont reçu les reconnaissances officielles mais pas les budgets nécessaires à leur développement. Huit nouveaux agréments, 30 montées de catégories et 18 dispositifs particuliers  se sont vus refuser les subventions normalement accordées par le décret des Centres de jeunes !
  • A un autre niveau,  l’impact du travail effectué par un Centre de jeunes n’est pas toujours apprécié à sa juste valeur par les Communes.  On constate également une trop grande disparité des financements et aides octroyés selon les Centres de jeunes et selon les politiques communales. 

LES CENTRES PARTENAIRES

CAJ PERUWELZ (Péruwelz), CARPE DIEM (Comines), CP AMOUGIES (Amougies), INFORJEUNES ATH (Wapi est), INFORJEUNES TOURNAI (Wapi Ouest), LA FREGATE (Mouscron), LA PRAIRIE (Mouscron), LA RUCHE (Mouscron), LES CHARDONS (Brugelette), MASURE 14 (Tournai), MJ ANTOING, PORT’OUVERTE (Tournai), MJ VANICHE (Frasnes). 
Les fédérations des centres de jeunes la FMJ et la FCJMP apportent leur soutien actif à la dynamique.

12:00 Publié dans MJ Carpe Diem | Lien permanent | |  Facebook | | |  Imprimer | |