06/06/2012

Procès Jratlou: toutes les pistes ont été exploitées par les enquêteurs

jratlou.jpgMONS 06/06 (BELGA) - C'est un procès sous tension qui s'est ouvert ce  mercredi devant la cour d'assises du Hainaut, présidée par Olivier  Delmarche.

Mohamed Jratlou, 71 ans, est accusé du meurtre de son fils  Younès, alors âgé de 4 ans. En début d'après-midi, la Cour a statué et estimé qu'il n'y avait pas  lieu de prononcer la nullité de la procédure comme l'avait requis Me  Xavier Magnée, conseil de l'accusé, au motif que son client n'avait  pas bénéficié de l'assistance d'un avocat lors de son inculpation,  le 9 novembre 2010, tel que le précise l'arrêt Salduz.


Les inspecteurs et la juge d'instruction, Françoise Van den  Moortagete, sont venus retracer la chronologie de l'enquête. Les témoins ont évoqué un véritable déferlement de moyens mis en oeuvre pour retrouver Younès et rappelé, qu'au départ, l'enquête concernait la recherche d'un enfant qui était en vie. 

La police judiciaire fédérale (PJF) a consacré 1.550 heures - et la zone de police de Comines 1.600 heures - à la recherche de Younès, entre le moment de sa disparition et la découverte du cadavre dans  les eaux de la Lys, deux semaines plus tard.

Un hélicoptère, des maîtres-chiens et la Protection civile ont secondé les équipes d'enquêteurs. Aucune piste n'a été négligée, également en France, le Bizet étant situé à la frontière; tant celle de la fugue, de l'enlèvement, de l'accident que la piste intrafamiliale.  "Chacune des informations fournies et tous les témoignages en réponse  à l'annonce de disparition ont été vérifiés", a précisé un des  témoins. ALB/CHN/

20:15 Publié dans Faits divers | Lien permanent | |  Facebook | | |  Imprimer | |